Fév 172008
 

La taille de la vigne a-t-elle été inventée par un âne ?
Je ne saurais répondre à cette question, s’agit-il d’une légende ou y-a-il une part de vérité, à vous d’en juger.
La légende raconte qu’un de nos ancêtres vignerons quelque peu négligent a un jour laissé son âne brouter ses vignes.
Il aurait observé que les vignes broutées par l’âne avaient produit des raisins plus beaux et plus abondants qu’à l’habitude : il a donc eu l’idée de renouveler l’opération et ainsi inventé la taille de la vigne.

En tous cas, de nos jours, on ne saurait confier cette délicate opération à ce sympathique mammifère.

La taille de la vigne est en effet une opération minutieuse, technique, de la plus haute importance tant pour la qualité de la récolte que pour la pérennité de la vigne.

En taillant, Ida pense à la future récolte et au devenir du cep de vigne.
Remarquez le gant de la main gauche muni de coques de protection métalliques.

Les opérations de taille se déroulent dans notre région de mi-novembre (lorsque les premières gelées ont fait tomber les dernières feuilles) à mars.
Bien qu’un dicton de vigneron dise « taille tôt, taille tard, rien ne vaut la taille de mars », nous commençons dès mi-novembre pour avoir le temps matériel de tailler toutes nos vignes.
C’est une course contre la montre, il faut avoir terminé la taille avant le débourrement de printemps.
Les jeunes vignes, les vignes les plus fragiles, les parcelles exposées aux risques de gelées printanières sont taillées en fin d’hiver, lorsque la sève commence à remonter.

En maniant son sécateur, le vigneron a deux objectifs :

  • faire évoluer la forme du cep de vigne, assurer sa survie à long terme
  • choisir les bois de taille qui vont porter la prochaine récolte .

Premier objectif, sculpter le cep de vigne.Nos vignes sont palissées, nous passons avec des tracteurs et des outils (tondeuse, rogneuse, pulvérisateur, travail du sol…). Il est donc impératif que les ceps restent alignés dans le rang, les bras du cep doivent donc rester sagement dans le droit chemin.
Si le vigneron n’y prend garde, le cep de vigne a une fâcheuse tendance au fil des années à s’allonger et à prendre de la hauteur, empiétant sur l’espace vital de ses voisins. Le tailleur doit donc choisir ses bois de taille avec soin, afin de sculpter le cep et lui garder la forme souhaitable.

Deuxième objectif, préparer la prochaine récolte.

Les bois de l’année qui ont poussé sur un bois de l’année précédente sont les plus fructifères. Le vigneron les choisit donc en priorité.
Il est également attentif à l’aspect du bois qu’il va conserver : diamètre, absence de maladie, espacement des bourgeons.
La longueur de l’aste détermine la « charge », c’est à dire le nombre de raisins que va porter le cep de vigne.
Les jeunes vignes, les pieds les plus faibles dans les vieilles vignes seront taillés plus court, afin de privilégier la vigueur et l’enracinent pour le futur plutôt que la récolte de l’année.

Un ouvrage de référence sur la taille de la vigne aux éditions Dunod (ajouté le 25/02/2008)

Sur notre exploitation comme dans la quasi-totalité du bordelais, nos vignes sont palissées et nous pratiquons la taille guyot, simple ou double selon les parcelles.
Guyot simple : une aste et un cot, guyot double deux astes et un cot.
L’aste est le bois de taille principal, il porte 7 à 8 bourgeons.
Aux printemps, les bourgeons de l’aste se développeront en rameaux qui porteront les raisins.
Le cot (ou courson) est destiné à préparer la taille de l’année suivante : si tout se passe comme prévu, c’est sur ce cot que sera taillée l’aste l’année prochaine.
Si vous avez tout suivi, vous avez sans doute remarqué que le bras qui porte le cot et celui qui porte l’aste sont inversés chaque année dans le cas de la taille en guyot simple.

En moyenne, le vigneron va donner entre quinze et vingt coups de sécateur par cep de vigne. Parfois il utilise également sa scie pour raccourcir un gros bras qui s’est trop allongé.
Un vigneron expérimenté taille un peu plus de 1000 ceps de merlot par jour dans des vignes en bon état, un peu moins en cabernet sauvignon.

La taille se déroule en conditions hivernales, c’est un travail difficile.
Heureusement, les nouvelles technologies ont diminué la pénibilité :

  • l’apparition de sécateurs pneumatiques depuis une trentaine d’années, puis électriques depuis une dizaine d’années diminuent le risque de tendinites et autres « tms » (troubles musculo-squelettiques dans le jargon de la mutualité sociale agricole (MSA).
  • les gants à coque de protection évitent les coupures aggravées par la puissance des sécateurs modernes.
  • Les bottes et les vêtements de protection contre le froid et la pluie sont plus légers et efficaces qu’autrefois.

Pour tailler, Ida utilise essentiellement le sécateur électrique, qui rend l’opération moins pénible et plus rapide.
Pour les grosses coupes, il lui faut sortir la scie (remarquez le fourreau de la scie accroché à sa taille).

Si vous avez envie de devenir vigneron, sachez qu’il vous faudra une saison complète de taille pour seulement commencer à devenir efficace !

Pour terminer, je vous propose, avec la complicité d’Ida, une série de photos qui vous montre le déroulement de la taille d’un cep de vigne (en moins de 2 minutes…).
Vous pouvez cliquer sur chaque photo que vous souhaitez voir en grand format.

Ida taille un pied de cabernet-sauvignon : les premières coupes

Le choix de l’aste

Le nettoyage de l’aste

Le nettoyage de l’aste (2)

Le nettoyage de l’aste (3)

Le nettoyage de l’aste (4)

La mise à longueur de l’aste

L’aste est terminée

Le nettoyage de l’intérieur du cep

Le nettoyage de l’intérieur du cep (2)

La coupe de l’aste de l’année précédente


Le nettoyage de l’intérieur du cep (3)
Remarquez qu’entre-temps, le cot a été taillé à 2 yeux (au-dessus du sécateur)

L’élimination des bois inutiles

Le cep est terminé, on passe au suivant.

Pour vous permettre de visualiser le travail terminé, les bois taillés ont été tombés.
En réalité, cette opération de « tombée des bois » est faite par la suite.

Le bras gauche du cep porte le cot (2 yeux), le bras droit porte l’aste (7 à 8 yeux)

  25 Responses to “La taille de la vigne : une opération longue qui détermine la future récolte et la pérennité de la vigne”

  1. La référence est le « Précis de Viticulture » de Pierre Galet, facile à trouver par votre libraire.

  2. Merci Eric pour cette citation dans wikipédia !
    Pas de souci pour l’archivage d’une copie de la page.

  3. Merci beaucoup pour cette page très instructive, l’une des plus précises et des mieux illustrées que j’ai pu voir.
    À ce titre, je me suis permis d’y faire référence dans le (non-)article de WIkipédia sur « courson » (https://fr.wikipedia.org/wiki/Courson) où il manquait la définition viticole, peut-être d’ailleurs en attendant d’insérer un paragraphe plus complet sur les différentes dénominations des « tiges » d’un cep (possiblement dans l’article « sarment » (https://fr.wikipedia.org/wiki/Sarment), lequel n’est encore qu’à l’état d’ébauche). Notez que le fait d’avoir réalisé cette référence va en principe provoquer dans les heures qui suivent, l’archivage d’une copie de la page présente (lien par la mention « archive » de la référence). Si vous ne souhaitez pas cet archivage, il est je pense possible de le supprimer.
    Encore merci pour cette page, et pour votre blog.

  4. salut , je suis en recherche des articles concernant les différents type de conduite et de taille de la vigne , est ce que vous pouvez m’aider et merci d’avance

  5. @gabriella Bonjour, je ne suis pas spécialiste de Saint-Emilion, mais à priori on va trouver de la guyot simple en majorité, parfois de la double avec de courtes lattes.
    Le gobelet non à ma connaissance car inadapté au palissage.
    Le cordon a parfois été utilisé dans le bordelais, mais moins traditionnel car peu productif au bout de quelques années.
    Par ailleurs le cordon provoque de grosses plaies de taille lorsqu’on le renouvelle, porte d’entrée pour les maladies du bois.

  6. Bonjour, oui on coupe certains rameaux au printemps pour dégager la végétation, voir l’article « épamprage » :
    http://www.chaigne.fr/blog/20-l-epamprage-une-operation-indispensable-pour-la-qualite-des-raisins
    Il ne faut cependant pas couper les rameaux qui peuvent servir à la taille l’année suivante.
    Par ailleurs, on rogne régulièrement la vigne (on coupe au dessus d’une certaine hauteur) sinon tout tombe.

  7. Bonjour,
    En principe on taille en fin hiver. On attend au moins que les feuilles soient tombées. « taille tôt, taille tard, rien ne vaut la taille de mars ». Dans l’hémisphère nord, bien sûr…

  8. peu ton couper les rameau losque que le raisin est pousser merci de votre reponss

  9. doit ton couper les branches qui pousse et qui non pas de grappe de raisin dessus lorsque que le raisin est former merci de votre reponse

  10. Bonjour
    Est ce que quelqu’un sait quelle taille de la vigne est la plus courament pratiquée sur la région de saint emilion
    – guyot double
    – gobelet
    – guyot simple*
    – cordon
    Merci d’avance

  11. @Juliette La taille est simple dans le principe : il faut anticiper le développement du cep de vigne pour l’année à venir et les années suivantes.
    Double objectif : préparer la récolte en sélectionnant des bois « à fruit » et assurer le développement harmonieux du cep pour les années à venir (rester aligné sur le rang, ne pas laisser monter le pied, préparer la taille de l’année suivante).
    La taille se prépare également au cours de l’épamprage dans la tête du cep, puisqu’on élimine pas mal de rameaux lors de cette opération en vert.
    Après un ou deux cycles complets, cela devient intuitif, tu « verras » le cep de vigne d’un seul coup d’œil, ne t’inquiète pas.
    Ton patron a certainement du mal à expliquer car c’est tellement naturel pour lui… Pose des questions encore et encore, il finira bien par en sortir quelque chose.
    Formations : voir le catalogue du Fafsea ou demander à la Chambre d’Agriculture (ou au lycée).
    Pour bien tailler sans te faire mal (TMS), affûte très souvent les lames de ton sécateur, porte des gants de protection à coque métallique.
    Bon courage !

  12. Bonjour,
    Merci pour votre article et vos conseils, parfaitement expliqués.
    Je débute tout juste un BTS viti en alternance et je vous avoue avoir des difficultés à bien comprendre la complexité de la taille.
    Les explications du vigneron chez qui je travaille restent obscures…
    Connaitriez vous quelqu’un qui donnerait des cours en gironde ?
    En vous remerciant si vous aviez un contact.
    J.

  13. filicitations pour cette leçon trés riche

  14. Environ 900 à 1200 pieds par jour en guyot simple.

  15. Je suis en Gironde…

  16. J’aimerais connaitre l’adresse d’un loueur de secateur electrique dans l’Aude où je dois tailler deux petites vignes avant avril.Merçi

  17. bonjour je suis aussi en STI2D dans la meme classe que Nicolas, j’ aurais besoin de savoir si vous savez combien de m² vous faites avec ce secateur en une heure.
    merci d’avance pour votre cooperation.

  18. @Gabi : Voir Manuel de viticulture – Alain Reynier – Editions Lavoisière Tec et Doc.
    1) Il serait en effet préférable de ne pas tailler trop raz (laisser des « chicots » 2 à 3 mm) afin d’éviter l’entrée des champignons responsables des maladies du bois. Mais en pratique on taille à raz, car sinon le pied va émettre de nombreuses pampres et repousses sur les yeux de la base de ces « chicots ».
    2) En principe les bois non aoûtés noircissent aux premières gelées et ne passent pas l’hiver. Il faut donc tout faire en amont pour conserver le feuillage jusqu’aux premières gelées, favoriser un bon aoûtement et mise en réserve pour la perrénité de la plante.

    @ Nicolas : oui c’est bien le sécateur Electrocoup F3005, qui tient des journées de 8 heures. Durée de vie de la batterie : 5/6 campagnes si bien entretenue et bien rechargée tous les 2 mois pendant l’intersaison. Affûter très souvent la lame, ne pas trop forcer sur les grosses coupes, faire l’entretien constructeur l’hiver, à ces conditions c’est en effet un excellent matériel.

  19. où pourrai je trouver de la théorie sur la taille de vigne? J’ai en fait 2 interrogations. 1: le cône de séchage, combien mesure-t-il, peut il faire réellement des dégâts car pour faciliter la taille de l’année suivante il serait préférable de tailler au plus raz. 2: Qu’est ce que ça fait de tailler sur un bois non aoûté?

  20. Bonjour j’ai bien lu votre article et je l’ai bien aimé , je suis en classe de 1ère STI2D et je travaille sur le sécateur éléctrique que vous semblez utiliser . Utilisez-vous un sécateur nommé Electrocoup infaco F3005 ? Je voudrais savoir pendant combien de temps vous travaillez durant une journée ? Et quel est l’autonomie de ce sécateur ?
    Je vous remercie d’avance.

  21. Sylvie, depuis ma Gironde, je suis mal placé pour vous répondre. Si vous êtes mobile, vous pouvez tenter votre chance dans le bordelais, il y a toujours besoin de personnes sachant tailler. Vous pouvez contacter l’adefa ou le pôle emploi. Essayer aussi vitijob. Bon courage !

  22. En vue d’une reconversion professionnelle, j’ai fait une formation « taille de la vigne » au CFPPA de Davayé (71). 210h. : 105h. en centre + 105h. en entreprise. Je pensais trouver un emploi de suite afin d’acquérir de l’expérience mais, tous veulent des ouvriers avec minimum 1 à 2 ans de pratique.
    Y a t’il un endroit où s’adresser pour se perfectionner (être acceptée en tant que débutante) et enfin pouvoir exercer son métier?

  23. Bonjour Claude, difficile de donner des conseils sans voir.
    Les jeunes vignes plantées au printemps dernier ont été taillées début mars à 2 yeux, puis elles seront ébourgeonnées lorsque les rameaux pousseront pour ne garder que les 2 plus beaux rameaux.
    Il est important de favoriser l’enracinement les premières années par une taille courte.
    Ensuite, on « sculpte » le cep selon la forme que l’on veut lui donner.
    Eviter les grosses plaies de taille, porte d’entrée des maladies du bois.
    Bon courage !

  24. j’ai planté l’an dernier – je me retrouve devant un bois de l’an passé plein de bourgeons prometteurs: d’accord! Mais quoi je fais devant une tige que le scion de l’an dernier m’a donnée mais pour lequel je n’ai pas trouvé de réponse compte tenu que tout ce qui est décrit concerne des souches en pleine production avec plein de branches diverses et à chacune son destin – cette tige se présente avec 7-8 bourgeons tous semblables – merci claude

  25. Je suis heureux d’étre parmi les agriculteurs qui taillent la vigne.

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)